Chapter 8

227.97

Voici comment cela fonctionne : toi, maya, Shim et Duane-McNiadh faites vos premiers pas prudents en glissant dans le réseau d'information vex. Vous récupérez votre équilibre. Vous devez tout traduire en métaphore pour comprendre les choses ici, et c'est comme jouer les funambules sur une corde graissée. Maya et toi vous penchez l'une vers l'autre. Shim glisse et vous l'aidez. Vous explorez. Vous avancez.

227.3

Voici comment cela fonctionne : toi, maya, Shim et Duane-McNiadh faites vos premiers pas prudents dans le réseau d'information vex. Vous devez tout traduire en métaphore pour comprendre les choses ici, et c'est comme calculer une transformée de Fourier sur vous-même le long du gnomon d'un cadran solaire. Vous trébuchez, et Shim et Duane-McNiadh vous hissent entre eux. Vous avez les genoux égratignés, mais rien de grave. Vous explorez. Vous avancez.

227.218

Voici comment cela fonctionne : toi, maya, Shim et Duane-McNiadh faites vos premiers pas prudents dans le réseau d'information vex. Maya explique que c'est comme tenter de descendre d'une montagne sur une planche de surf. Duane-McNiadh fait de grandes déclarations sur les avalanches, mais il se trouve un pas devant vous. Vous avez tous hâte de commencer.

Vous arrivez à un endroit qui est une simulation d'un monde que vous ne reconnaissez pas : les collines sont recouvertes de céréales légèrement iridescentes, la couleur de leurs tiges faisant écho au ciel violet. Quelque chose pousse un cri au loin. Un oiseau, peut-être. Ce qui pourrait être le Voyageur repose dans un horizon lointain, coquille d'œuf de taille lunaire rejetée sur le sol. Des fissures en recouvrent la surface. Aucune lumière n'en émerge.

Duane-McNiadh marche trop rapidement sans tester la solidité du sol. Il disparaît en un clin d'œil, happé par le rebord invisible de la simulation. Lorsque vous vous rendez là où il a disparu, penchant la tête selon un certain angle, le monde laisse place à un vide noir délimité par des bordures lumineuses qui ne l'éclairent nullement. Vous reprenez une position normale et ne percevez que du blé violet à perte de vue et le lointain appel d'un oiseau inconnu.

« Nous devons aller le chercher, dit Maya, nous ne pouvons pas le laisser… »

Vous êtes encore tous sous le choc, le visage crispé. Shim se penche pour attraper une pierre, plisse les yeux et la lance en cloche vers le bord de la simulation. Elle disparaît avant même d'atteindre le sommet de son arc. Il secoue la tête.

Maya et vous répétez l'expérience, le visage incliné comme des moineaux nerveux. Lorsque vos roches touchent le vide, elles se désintègrent d'abord dans l'armature, puis dans le néant noir.

Vous reculez. Vous laissez un repère au bas d'une colline, quoi que cela puisse changer. Vous faites votre deuil. Vous avancez.

227.7

Vous perdez Shim.

227.33

Vous perdez Duane-McNiadh.

227.200

Vous bricolez tous les quatre une radio, espérant ainsi contacter les autres équipes. Toutes les nuits, lorsque vous vous arrêtez pour vous reposer, vous parcourez les mêmes canaux dans l'espoir qu'une autre équipe ait eu la même idée. Sur une falaise de verre surmontée d'une fine couche de sable terrien et d'une strate encore plus fine d'herbe, vous obtenez une réponse pratiquement intelligible.

Vous vous reposez la nuit suivante sur un littoral sous la falaise de verre. Vous vous éveillez avant l'aube en entendant des cris. Vous n'avez pas le temps de comprendre ce qui se passe avant que cela vous arrive aussi.

227.72

Vous perdez Maya.

227.41

Vous perdez Maya.

227.59

Vous perdez Maya.

Vous faites votre deuil. L'existence de toutes les autres Maya ne vous réconforte pas. Ce ne sont pas celle avec laquelle vous étiez resté interdite devant des fleurs de basalte vivantes, un monde avec dix-sept lunes, un continent que Shim comparait sans cesse à l'Australie du seizième siècle et que Duane-McNiadh ne voulait appeler autrement que Pangée. Vous aviez trouvé une simulation avec une ville abritant une bijouterie, vous aviez choisi un collier, le lui aviez ramené et lui aviez souhaité un joyeux pseudo-anniversaire.

Maya n'aimait pas les bracelets, elle disait qu'ils perturbaient toujours son travail. Ses cheveux étaient encore ébouriffés et ils avaient bien besoin d'être coupés. Elle n'arrivait pas à se décider à les laisser pousser. Elle se moquait de vous soulevant des poids afin de maintenir une masse musculaire simulée, mais vous aidait tout de même.

D'autres Maya existent, des tas d'autres jusqu'à l'original, où qu'elle se trouve. Vous espérez qu'elles aillent bien, mais cela ne diminue en rien le fait que cette Maya vous manque. Elle ainsi que les querelles et les découvertes que vous auriez partagées au cours du reste de la vie que vous vous étiez promise l'une à l'autre.

Shim et Duane-McNiadh vous écartent du repère de Maya. Un lis de basalte est posé dessus. Ses pétales sont si fins que la lumière passe au travers.

Vous avancez.