Chapter 9

Caiatl était assise dans ses quartiers, seule. Elle leva les yeux, tirée de sa rêverie par l'arrivée de Taurun.

« Impératrice », lâcha Taurun en faisant une révérence. Elle ne pouvait abandonner l'étiquette. « Les autres conseillers attendent une décision concernant notre arrivée dans le système Sol. »

Caiatl lui lança un regard ironique. Comme si elle ne le savait pas.

Taurun attendit. Lorsque Caiatl ne répondit pas, elle reprit. « Avez-vous pris une décision ? »

Caiatl soupira et changea de position sur son siège. « Pas encore, expliqua-t-elle. Il y a bien des choses à prendre en compte. Assieds-toi. »

Taurun dut choisir entre son respect de l'étiquette et l'obéissance à un ordre direct de l'impératrice. Elle finit par s'asseoir prudemment dans un fauteuil.

« Les Gardiens ont tué Ghaul », déclara Caiatl.

« Oui, répondit Taurun.

On raconte qu'ils ont terrassé des ennemis plus puissants.

D'autres divinités de la Ruche. Et l'un de leurs grands vers. »

« Et un frère de Xivu Arath », ajouta Caiatl.

« Les coûts de cette aventure ne surpassent peut-être pas ses bénéfices », songea Taurun.

« Nous avons besoin de toutes les ressources disponibles », expliqua Caiatl.

Taurun se tut.

Caiatl se pencha brusquement en avant sur son siège. « Avons-nous besoin de faire la guerre pour reprendre la Légion ? »

Une fois de plus, Taurun resta silencieuse. Elle finit par demander prudemment : « Vous pensez que nous ne serions pas en mesure de l'emporter ? »

Caiatl vit le piège dissimulé dans la question de Taurun. « Nous l'emporterions, assura Caiatl. Mais au terme d'une longue guerre éreintante. Nous subirions de lourdes pertes. Et cela nous exposerait à de nouvelles attaques de la déesse de la guerre. »

Le regard de Taurun se fit pensif. « Oui, sans doute. » Elle étudia le visage de Caiatl. « Que suggérez-vous ? »

« Nous devons… négocier avec les Gardiens », déclara Caiatl à demi mots.

Taurun garda un instant le silence, comme le prescrivait l'étiquette, puis commenta : « Certains conseillers ne vont pas aimer cela. »

« Je sais, répondit Caiatl, le regard dans le vague et la mâchoire serrée. Je n'aime pas cela non plus. »

« Il faudra faire un pas vers eux, en appeler à notre héritage de conquérants. S'ils voient cela comme une véritable négociation entre égaux… », commença Taurun sans finir sa phrase.

« Ils diront que c'est une preuve de faiblesse », termina Caiatl.

Taurun hocha la tête. « Surtout après avoir fui Torobatl. »

Elles se regardèrent en silence. Le stress qui s'accumulait commençait à comprimer les tempes de Caiatl.

Sa voix trahit sa lassitude lorsqu'elle reprit la parole. « Dans ce cas, nous exigerons des Gardiens qu'ils s'agenouillent devant nous. »